Histoire de Laventie

Histoire de Laventie

Pendant la Première Guerre mondiale, comme d’autres colonies du Pas-de-Calais, Laventie a été le théâtre de violents combats entre les forces allemandes et alliées. A partir de 1915, il y a eu des combats souterrains constants dans la région, auxquels ont participé des unités comme les 173e, 3e compagnies australiennes et la 255e compagnies de tunneliers RE. Laventie est le titre d’un poème du poète et compositeur de guerre Ivor Gurney.

L’artiste Eric Kennington était stationné à Laventie avec son unité, le 1/13e Bataillon, London Regiment (Kensington), pendant l’hiver 1914-15. Après avoir été blessé et évacué, il a peint des membres de son peloton dans la rue enneigée du village. Le tableau, The Kensingtons at Laventie, considéré par beaucoup comme son oeuvre la plus importante, se trouve dans la collection de l’Imperial War Museum de Londres.

L’ingénieur et inventeur de la bêche agricole Hortag, A S Bullock, se souvient également de l’action à Laventie dans un mémoire publié à titre posthume (écrit dans les années 1970). Il se rappelle en particulier comment la zone proche des anciennes fortifications était défendue non pas par des tranchées (parce que la nappe phréatique était trop élevée) mais par des enchevêtrements de fils barbelés, et il raconte l’expérience d’avoir reçu l’ordre de marcher sur ces fils barbelés et de prendre position dans une ancienne distillerie, ainsi que de s’être ensuite porté volontaire pour la tâche presque impossible de retourner seul au bataillon et de porter un message au peloton pendant la nuit.